fashion

Walter Van Beirendonck, l'avant-garde

Si le propre d'un avant-gardiste c'est la solitude face à la critique, force est de reconnaitre que ce show célèbre la communion des êtres et des genres.On y voit une véritable portée artistique et politique. Des finitions d'apparence peu abouties, des matériaux plastiques, des slogans, des tissus impriméz d'un autre âge, une allure de fripperie alternative. Mais, on ne s'empêche pas de voir du Picasso, du Don Quichotte, du Westwood, du Galliano, un oecumenisme artistique qui en définitive plait et que l'on pourrait porter, fier d'y voir une beauté moins évidente

Si tu n'en as pas...

Si tu n'as pas de Peekaboo, tu craqueras sur un modèle moins intemporel, plus clinquant mais qui a le merite d'attirer le regard. Giorgio Armani emprunte quelques codes de la bagagerie feminine et j'aime. 

On se laisse bercer par les reflets de la minaudière bleutée Viviane Westwood, qui n'a "presque" rien à envier à la petite malle Vuitton.

Puzzle bag, du it à l'intemporel

On salue ici le génie de J.W Anderson. Le designer est sans doute la meilleur chos qui soit arrivé à la maison Loewe; il signe une ligne homme avant-gardiste et portable, fait du logo et la marque un nouveau réflexe shopping, redonne vie aux comtoirs et à l'identité de la marque. Et en expert markéting hors pair, il se prend au jeu du it-bag avec succès. Le Puzzle-bag, pièce devenue iconique, sans genre, casual mais sophistiquée, véritable pépite de maroquinerie, est un it, un must et pourrait devenir très vite un intemporel de la marque et de la mode. A porter au dos ou à la main.

Niels Peeraer, la beauté des contrastes

S'il est une marque qui représente bien l'esprit Woods'n Lily, c'est Niels Peeraer. Le contraste entre la rigidité du cuir et la délicatesse des formes, la rencontre du bois et du lys en définitive. Vincent m'a fait découvrir cette pépite de design mode, toute droit débarquée d'Anvers, qui présente des allures japonisantes et féminine, équilibrées par une technique hors norme et des matières nobles.

I dare you to talk about Mountain hat after that

"The better way to wear a hat is with confidence". Le chapeau révèle autant d'une personne qu'il en cache. Accessoire hors du temps mais dans le temps, jamais las de se transformer, de se réinterpréter, qui donne envie d'être collectionné, qui sublime un look autant qu'un Homme.  C'est à se demander qui du crâne ou du chapeau épouse la forme de l'autre.

Hugo Matha, nature version accessoire

Créateur de raffinement récidiviste, cela définirait bien le créateur aveyronnais avec cette deuxième collection autour de la matière et de l'intemporalité. C'est d'ailleurs un non-sens que de parler de collection, je devrais plutôt évoquer la poursuite d'une oeuvre. Il jette à notre regard des pièces déconcertantes de simplicité mais que l'on imagine difficile à réaliser, puissemment élégante et riche de textures. On voudrait les entasser sur une table de salon, comme de vieilles malles monogrammées, ou les disposer dans une armoire vitrée comme on le ferait de livres précieux.

20 looks des collections Croisière 2015

Comme pour se rattraper d'une Fashion Week FW 15 un peu décevante, les créateurs osent enfin dans leur collection Croisière et proposent une vision entière de leur univers. Les silhouettes s'affranchissent des codes, les imprimés sont indissociables de la texture, ils l'épousent, se confondent. Les tenues combinent casual et sophistication, jour et nuit, les matières vont par paire, au moins, et les volumes ne cessent d'envelopper le corps, sinon le dévoiler autrement.

La Mode, en noir

On ne veut finalement rien comme les autres, ou du moins on voudrait se démarquer tout en assumant sa personnalité. Entière, amoureux de matières, de structures, de volumes, d'audace. 

On peut autant aller chez Zara, s’enticher de tee-shirt basiques, qu'on ne mettra qu’une ou deux fois tout au plus, ou craquer sur des pièces trop connues, que l’on verra sur tous les férus de tendances, comme s’il eut s’agit d’une pièce H&M ou Celio. Il reste peut-être encore du commercial bien-à-porter, mais commun.

Les tendances font des clones, mais la mode.

Essentiels de l'esthète parisien

Son intérieur...Quand beaucoup ne jureront que par Dyptique ou Ladurée, il préférera une pièce de la collection Kartomancie de Maison by Khol, elle tient dans une pièce de porcelaine de Limoges, s'inscrit au croisement des sens, et possède tout ce qu'il réclame de bon et beau. 

Leçon de transparence par Hugo Matha

Voir et être vu, ne rien cacher, c’est toute l’ambigüité de la transparence. Oublier le contenant et se concentrer sur son contenu, en proposer une autre lecture et aller à l'essentiel. Nous serions tenté de dire finalement, dis moi ce que contient ton sac, et je te dirai qui tu es.

Qu’y a-t’il à y cacher ? Pas grand-chose, peut-être se débarrassera-t-on du superflu, et se souciera-t-on davantage des détails. Une boite à cigarettes, un mouchoir brodé, un stylo, un carnet...