#MYDUBAI : 5 adresses coups de coeur

Jeudi, Octobre 1, 2015 - 16:15

Déjà octobre et pas moyen de se sortir de la tête les heures passées au soleil, sur la plage de Cover Beach, les brunchs au Four Seasons de Jumeirah Beach, les cocktails chez Zuma ou les soirées au Sass Café. Il ne me reste plus qu'à partager mes quelques adresses Dubaiote pour vous faire oublier la chute du mercure. Libérez vos agendas, enfiler vos tenues de plages et lunettes de soleil, la fin de l'année est la meilleure saison pour profiter de l'incroyable scène gastronomique et nocturne de l'émirat.

  • Le matin, si vous parvenez à quitter votre chambre, il vous faudra encore faire des efforts pour résister au buffet pantagruesque du petit-déjeuner du restaurant Suq au Four Seasons de Jumeirah, mon adresse coup de coeur vous l'aurez compris. Vous opterez pour un voyage en Inde du Sud. Au menu, Dosa, une crêpe XXL à base de lentilles de la variété Urad Daal, blanche et petite et de riz spécial Dosa.  

Après avoir laissé tremper vos graines, vous les réduisez en une purée très fine à laquelle vous ajoutez beurre, une cuillère à café rase de baking soda, comprenez bicarbonate de sodium, et du sel.  Cette crêpe, quasi aérienne et légèrement croustillante, est accompagnée d'un chutney de coco assaisonné de coriandre, graines de fenugrec, piment vert et rouge, palais sensibles s'abstenir. Vous pourrez sinon tremper votre dosa dans un curry de pomme-de-terre au cumin, gingembre, masala et tomates fraiches. 

Les plus sceptiques, sauront apprécier le prodigieux carrot muffin, avec une assiette de fruits frais. On repassera néanmoins pour l'omelette au bacon, ou simplement pour le bacon de veau qui n'a rien à envier à notre très cher cochon. Repus, vous pourrez vous abriter aux bords de la piscine, ou dans l'immense salon de thé climatisé.

  • Vous sauterez sans doute la case déjeuner pour vous rattraparez sur l'excellent vitello tonnato de Roberto's, un brin classique mais probablement l'un des meilleurs qu'il m'ait été donné de goûter : cuisson du veau rosée et thon parfaitement onctueux avec la pointe d'acidité des câpres. Format antipasti oblige, on se laisse tenter par une melanzane, et/ou une burrata ultra crémeuse posée sur des tomates cerises et basilic frais, deux asiettes concentrées en saveurs et surtout en textures que l'on ne raterait pour rien au monde. Si votre estomac vous le permet, et votre porte-monnaie aussi d'ailleurs, vous ne raterez pas pas la pâte crousti-fondante de la margherita et sa mozarella généreuse. Buon Appetito ! 

 

  • Direction ZUMA pour une introduction à la nightlife soft de Dubai. Au coeur de DIFC, c'est le bar-lounge-restaurant que l'on voudrait trouver dans toutes les villes du monde. Un ovni japonais sur plusieurs niveaux, aux dimensions surprenantes. Sous ce haut plafond se croise toute la faune branchée de la ville venue au choix diner de sushi ou . Au bar, une fine équipe, du casseur de glace au mixologiste rodé.  À la dégustation un cocktail digne du Harry's Bar ou de l'Expé pour les connaisseurs, bref une bombe que l'on boit par deux voire trois.

 

  • Solaires fixées au nez vous prendrez bien un croissant ou deux chez La Serre pour commencer la journée, avant de filer à Cove Beach, mon spot-bronzette-coups-de-coeur avec vue sur le Burj Al Arab. Un coin pour happy fews entre le célèbre hôtel 7 étoiles, le Jumeirah Beach hôtel et la plage publique. Calés dans un des grand matelas, un peu chero mais drôlement confortables, on profite d'un service 5*. Le petit plus de ce concept-private-beach, sa piscine ombragé l'après-midi et son restaurant aux allures de supper club.

On y déjeune, des gambas grillées bien dodues, des burgers de poulet croustillant et une burrata riche et crémeuse, le tout arrosé d'un verre de rosé, bien meilleur que celui du Royal Mirage. Veillez toutefois à ne pas y aller jour de "dry night", c'est moins fun quand on y prend goût. Et le vendredi c'est encore mieux, début du week-end dans le pays ! Comptez environ 500 dirhams pour une journée au paradis, before idéal pour une excursion au Blue Marlin Ibiza en début de soirée aux portes de la ville.

  • Autre soirée, autre quartier, autre table gastronomique. Je découvre le romantisme d'une soirée en solitaire à Amal, restaurant indien de l'hôtel Armani. Détrompez -vous on est loin de ces adresses show off qui ont plus de gueule que de goût. Le décor suggère une Inde contemporaine, le fer, le cuir et les lignes épurées cotoient une cuisine entourée d'une grande vitre où chauffe un immense tandoor ou une salle d'attente rythmée par un duo de musiciens indiens. En bref, une rencontre entre tradition et modernité superbement agencée. Côté service, on a du mal à se plaindre, sauf peut-être de l'excès de sollicitude, mais rien de bien grave au contraire. Pour ma soirée avec...moi, j'opte pour une table sur la terrasse avec vue sur les fontaines du Dubai Mall, un must. Installé, le ballet des spécialités d'Inde du Sud  peut commencer.

En mise en bouche, une boule de riz soufflé avec un chutney de tamarin, un yaourt au safran et de la framboise, "sifflement d'admiration". On poursuit avec une entrée typique aux condiments atypiques : des samoussas à la viande. De la pâte à la garniture faite de viande, petit pois, carottes et pois chiche, on touche le sans fautes. Puis on ose tremper chacune des bouchées dans cette sauce aigre douce, ou dans ce crémeux citron gingembre que l'on pensait décoratif, "second sifflement d'admiration", accompagné d'un orgasme à peine masqué. Le bas blesse cependant avec un plat trop classique, ou du moins sans ce twist que l'on a eu précédemment, un byriani d'agneau,riz basmati cuit avec la viande, une sauce au yaourt légèrement aigre, le tout exécuté sans accrocs. Le dessert, une combinaison de chocolat, de cardamone, trop subtile, et d'un sorbet à la poire givré, n'a pas le sensationnel de l'entrée. Mais pour la vue, le service et l'espoir d'une cuisine constante on revient y revient sans broncher. ​

 

Convaincus ? C'est ici que tout commence ! ;)

 

Galerie Images: 

Ajouter un commentaire