Cuisine de la mer et visuels qui pêchent

Mercredi, Août 12, 2015 - 00:30

Certaines adresses de Saint-François n'ont plus besoin d'être présentées comme La Rhumerie du Pirate, le restaurant de plage ++. A défaut d'avoir les pieds dans le sable, on profitera d'une splendide vue sur la mer et ses nuances de bleu. La salle tout en bois, faute de faire aussi bien que la nature environnante, reproduit tant bien que mal le thème de la piraterie; elle est un peu kitch à mon goût. Mais ce n'est pas pour le décor que l'on s'y presserait, mais plutôt pour la cuisine d'un chef audacieux, Miguel, et son concept autour du rhum et de la pêche locale. Plus que la vue, la mer est aussi présente dans l'assiette. Le poisson tout juste grillé, la langouste, le lambi,  l'oursin ou les burgots on repart avec de l'iode plein les papilles.

Mais dans le détail, ça pêche, sans mauvais jeux de mots. La créativité, que je ne peux que saluer, n'est pas aboutie dans l'assiette. On oublie vite les accracs de morue un peu fades, pour se concentrer sur la tatin de marlin au fromage de chèvre qui n'en est pas. Il lui manque son caramel caractéristique à l'appellation et la présentation retournée. On la voudrait plus garnie aussi, pour oublier qu'elle est trop sèche.

Ma commande suivante est un autre classique de la maison, la lasagne de lambi. Dans les faits, il n'y a point de lasagnes dans l'assiette mais plutôt une bouille difficilement identifiable. Mais après analyse, on y retrouve quand même, des pâtes, trop cuites, et une fricassée de lambi généreuse à l'aspect onctueuse. Au goût aussi, on ne s’y perd pas, l’assaisonnement est juste, le mollusque tendre, dommage que le visuel soit décevant. Je me hasarde à gouter le coffre farci au lambi. Malheureusement le poisson s'avère peu charnu, et la farce est pâteuse. Dernière déception avec le steak de thon, moins original, sec quoique frais. Je n'essaierai pas l'offre de desserts. L'expérience s'avère finalement décevante, certainement nourrie de trop grandes attentes. Je salue tout de même la démarche, et le désir de travailler en priorité les produits de la mer locaux.

 

Galerie Images: 

Ajouter un commentaire